Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si vous voulez savoir ce qui se passe au Hât-Bôs, vous êtes à la bonne adresse.

Recherche

Articles Récents

Liens

7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 19:23

Au printemps, l’aubépine (crataegus en latin) me séduit toujours par sa floraison blanche précoce.

Quand l’arbre donne des fruits en ce début de septembre, c’est également un ravissement.

Ses fruits rouges, les cenelles, j’aimais les manger quand j’étais gamine, malgré leur gros noyau. Aujourd’hui encore,  je ne peux m’empêcher de les cueillir pour en râper la chair avec mes dents.

On l’appelle aussi le "cénellier".

Il paraît que ses baies et ses fleurs sont utilisées en phytothérapie pour combattre les troubles du sommeil, la nervosité…

l'aubépine et ses cenelles
l'aubépine et ses cenelles

l'aubépine et ses cenelles

Je trouve que Ronsard, dans un poème qui lui est dédié, a bien raison de rendre hommage à cet épineux qui est un refuge pour de nombreux oiseaux.

Bel aubépin verdissant,

fleurissant

Le long de ce beau rivage,

Tu es vêtu jusqu'au bas

Des longs bras

D'une lambruche sauvage.

Deux camps de rouges fourmis

Se sont mis

En garnison sous ta souche,

Dans les pertuis de ton tronc

Tout du long

Les avettes ont leur couche.

Le gentil rossignolet

Nouvelet,

Avecques sa bien-aimée,

Pour ses amours alléger

Vient loger

Tous les ans en ta ramée,

Dans laquelle il fait son nid,

Bien garni

De laine et de fine soie,

Où ses petits écloront,

Qui seront

De mes mains la douce proie.

Or, vis, gentil aubépin,

Vis sans fin,

Vis sans que jamais tonnerre,

Ou la cognée, ou les vents,

Ou les temps

Te puissent ruer par terre.

Pierre de Ronsard

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans fruits
commenter cet article

commentaires