Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si vous voulez savoir ce qui se passe au Hât-Bôs, vous êtes à la bonne adresse.

Recherche

Articles Récents

Liens

5 août 2016 5 05 /08 /août /2016 20:35

Il fait bon se promener le soir quand les derniers rayons frôlent la colline du Hât-Bôs. Un instant de grâce ! Cette fois-ci mes pas m’ont menée vers le chemin de l’antenne. Puis descente sur le chemin de la Vallerade et retour.

Une belle occasion pour photographier en bord de route ou des sentiers, les fleurs qui ne sont pas tombées sous une faucheuse : ici fleurissent encore l’eupatoire chanvrine convoitée par les bourdons, le trèfle commun et le trèfle blanc, le bugle, le mélilot, le chardon lancéolé, la gesse des prés.

Début août, le soir, sur les sentiers du Hât-Bôs.Début août, le soir, sur les sentiers du Hât-Bôs.
Début août, le soir, sur les sentiers du Hât-Bôs.Début août, le soir, sur les sentiers du Hât-Bôs.

La feuille de vigne éclairée par le soleil tranche sur le feuillage plus sombre des arbres. La liane de ce cépage qui a survécu est devenue folle, elle prend une ampleur incroyable, se lance à l’assaut des faîtes des arbres qu’elle parasite, un peu comme le chouchou le fait à la Réunion ! Dans un endroit sauvage j’ai même vu des carlines et d’autres fleurs que je dois encore identifier.

Début août, le soir, sur les sentiers du Hât-Bôs.Début août, le soir, sur les sentiers du Hât-Bôs.

Et ces taches rouges qui se découpent dans la broussaille invitent à la photographie : ce sont des baies de viorne obier ! A plusieurs reprises j’en verrai sur ce joli chemin qui longe la Vallerade. Là, la végétation est encore sauvage, mais ces dernières années de nombreux bosquets et des broussailles ont disparu, les habitants du village déboisant progressivement … Mais dans le petit bois qui reste sur le versant de la colline on devine que ça vit ! Effectivement, un petit brocart vient de quitter l’endroit et semble un peu désorienté en me voyant.

Je remonte vers la civilisation, m’arrêtant encore près des asperges sauvages où se chauffe une libellule, et jetant un dernier regard sur mes abeilles qui travaillent toujours !

Début août, le soir, sur les sentiers du Hât-Bôs.
Début août, le soir, sur les sentiers du Hât-Bôs.
Début août, le soir, sur les sentiers du Hât-Bôs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans promenade
commenter cet article

commentaires