Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Si vous voulez savoir ce qui se passe au Hât-Bôs, vous êtes à la bonne adresse.

Recherche

Articles Récents

Liens

12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 19:55

Samedi, une animation destinée à sensibiliser le public à la fragilité de l’environnement s’est déroulée dans un village peu éloigné du Hât-Bôs.

L’Association « Agir pour la biodiversité » était présente pour familiariser petits et grands à la vie et la survie des oiseaux nocturnes.

L’après-midi de 14 h à 18 heures les intéressés ont pu découvrir et construire différents nichoirs pour les chouettes nichant dans nos contrées.

 

Puis à 20 heures une conférence, animée par un jeune homme passionné s’est tenue dans le foyer de ce village.

Dans un diaporama permettant d’identifier les oiseaux nocturnes (leurs caractéristiques physiques, mais aussi les sons émis), l’orateur a expliqué les actions de l’association (suivi des populations de chouettes, aide à la nidification, contacts avec les propriétaires de vergers pour les inciter à ne pas couper systématiquement les vieux arbres, valorisation des vergers…) actions pédagogiques…

Seules 5 communes du secteur ont tissé des liens avec cette association soucieuse de sauver la biodiversité en péril.

Puis un film intitulé « Trois amis très très chouettes » a raconté la vie de la chouette effraie, de la chouette chevêche et de la hulotte, un documentaire exceptionnel !

Nous avons eu droit à l’explication du fonctionnement de « la repasse », petit enregistreur où sont stockés les cris de oiseaux nocturnes, puis à une démonstration d’appel avec un « appeau » par Dominique, un habitant de Vittersbourg.

Enfin, dans un silence recueilli une petite troupe d’environ 35 personnes de tous âges a suivi le guide dans les rues du village pour faire trois stations aux endroits où nichent ces oiseaux très utiles (une chouette nous débarrasse de 1500 rongeurs).
Près de l’église nous avons vu la chouette effraie( ou dame blanche) qui survolait l’endroit ; près d’une vieille maison, nous avons guetté le hululement de la chouette hulotte, puis dans les prés en direction de Vibersviller, nous avons tendu l’oreille pour reconnaître le cri de la chouette chevêche, oiseau des zones forestières qui aime à nicher dans les vieux pommiers ou les vieux saules.

Des bénévoles avaient prévu le café chaud, le jus de pommes bio, des pâtisseries. La décor était chouette elle aussi… Aucune faille dans l'organisation.

Une soirée superbe dont on se souviendra ! Il serait chouette que d’autres localités s’intéressent à ce sujet et participent à la sauvegarde de ce précieux patrimoine.

Une "chouette" nuit à Vittersbourg
Une "chouette" nuit à Vittersbourg
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans villages alentour faune locale
commenter cet article
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 18:03

Antoine ERNST, maire de Léning et son conseil municipal ont décidé de sauver de l’oubli les anciennes croix, stèles et monuments funéraires du village.

Après un travail de restauration guidé par le CAUE, l’élu a souhaité réaliser un document sur le sujet.

Une plaquette sur le circuit des croix à Léning est en chantier et devrait être publié dans les semaines à venir.
Ce patrimoine bâti se dégrade au bord des chemins et parfois même est menacé de destruction. Mais dans cette localité six croix subsistent et méritent que le promeneur s’y attarde pour apprendre leur genèse.
Parmi les croix : le Calvaire de 1700, la croix Dominik, la croix de la Peste, la croix Streiff, le Calvaire des Jésuites et la croix du Kreuzberg.

Bientôt une plaquette sur les croix de Léning !
Bientôt une plaquette sur les croix de Léning !
Bientôt une plaquette sur les croix de Léning !
Bientôt une plaquette sur les croix de Léning !
Bientôt une plaquette sur les croix de Léning !
Bientôt une plaquette sur les croix de Léning !
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans villages alentour
commenter cet article
24 octobre 2015 6 24 /10 /octobre /2015 21:35
L'Etang Rouge de Munster

Je me suis souvent demandée pourquoi l’étang qui se situe à la sortie de Munster (en Moselle) dans la descente après la bifurcation d’Insviller s’appelait « L’Etang Rouge ».

En raison du soleil qui s’y mire le soir au couchant ? En raison d’une terre rouge que l'eau recouvre ?

La semaine dernière en passant à côté de l’étang vide, j’étais sidérée ! l’étendue était rouge, rouge pourpre. Non pas à cause du sol, mais à cause de "la végétation" qui le tapissait…

J'ai dû m'arrêter pour immortaliser l'endroit avec les deux flèches de la Collégiale en arrière-plan.

Pour preuve …

Je n’ai peut-être pas la bonne réponse. Toujours est-il que ce jour-là il portait bien son nom ! D’ailleurs la ferme qui se trouve à proximité a pour nom « Rothof » Ferme Rouge… Etait-elle construite en grès, a-t-elle usurpé le nom de l’Etang ? Encore des questions en suspens…

L'Etang Rouge de Munster
Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans villages alentour
commenter cet article
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 16:52

Au restaurant de L’Ecluse 16, un client assis à la table voisine avait commandé une bière et la serveuse lui a recommandé une bière locale, fabriquée à Vahl-lès-Benestroff dans une brasserie artisanale.

Jamais je n’avais repéré l’enseigne d’une brasserie dans la Grand’Rue de Vahl alors que nous y passons souvent.

 

Un soir donc,  à la faveur de la visite d’Albert et de Sylvie, des amis qui souhaitaient comme moi découvrir cette brasserie, notre curiosité a été satisfaite.

 

Nous prévenons de notre visite, parce que les brasseurs Jean Marc et Caroline  ne sont pas toujours dans leur atelier. Grâce au numéro trouvé sur leur site internet (il suffit de taper « la grenouille assoiffée ») nous prenons rendez-vous pour 19 heures.

 

Située à l’angle de la rue de Nébing et de la Grand’Rue, à deux pas de la mairie, la brasserie a été aménagée dans une maison qui était autrefois le bar du village.

 

Jean-Marc nous  accueille au rez-de-chaussée dans une pièce où il a coutume de conditionner la bière : sur une nappe, à côté d’une grenouille, sont exposées quatre types de bières.

A la question d’Albert, pourquoi la brasserie avait choisi comme mascotte une grenouille, notre hôte nous répond que sa compagne collectionne depuis des lustres des grenouilles et l’idée leur est venue de nommer leur brasserie « La grenouille assoiffée ».

 

Puis nous suivons notre guide au premier étage, dans une petite salle où sont entreposés des sacs d’orge, les stocks de bouchons et de bouteilles.


P1000047

 

Au mur des panneaux informatifs destinés aux visiteurs, sur la germination, le trempage, le maltage et d’autres techniques… Jean Marc nous fait sentir les céréales, celles plus claires et celles plus sombres, torréfiées davantage. Une matière première qu’il fait venir d’Alsace. 


P1000050

 

C’est Caroline, explique-t-il la spécialiste du brassage, ses études dans l’agro-alimentaire, et son perfectionnement dans la fermentation,  lui ont donné des bases indispensables. 

L’aplatisseur rouge placé près de la porte attire notre attention : c’est un outil qui aplatit le grain sans l’écraser complètement. 


P1000057

 

Nous quittons cette petite pièce pour entrer dans une salle rectangulaire tout en longueur où sont alignés les fûts de fermentation. 


P1000058

 

Commence l’explication très détaillée du brassage : le malt (orge germé puis chauffé) qui vient d’être concassé (avec l’aplatisseur) est mélangé à de l’eau à 50°, à savoir l’eau de Vahl-lès-Bénestroff, « il faut une quantité impressionnante d’eau pour brasser » commente Jean Marc. Le malt contient des enzymes qui transforment l’amidon des grains en sucre.


P1000059

 

La température est augmentée par paliers. S’ensuit le « houblonnage » on ajoute les fleurs de houblon qu’il faut absolument mettre à l’abri de germes.


P1000062

On laisse baisser la température et on ajoute la levure et la masse est mise à fermenter pendant 3 semaines.


P1000061

 

Une seconde fermentation est nécessaire pour rendre la bière mousseuse… Au fond de la pièce, l’évier, une paillasse, et la machine à embouteiller.


P1000064

 

 

Près du réfrigérateur, où sont gardées les fleurs de houblon, a été installée la capsuleuse. 

Pour terminer, le brasseur nous fait déguster deux bières : une blanche et une brune. Elles ont un bon goût de céréales, goût absent des bières industrielles.

 

P1000069

 

Ici à « La grenouille assoiffée » on peut acheter des bouteilles de 33cl de bière blonde, ambrée, brune et actuellement « de la bière de Noël »


P1000070

 

La visite était passionnante, il est rare qu’un artisan prenne le temps de faire partager sa passion, et pour cause… Mais le but de notre hôte n’est pas de faire du rendement, il essaye de satisfaire les demandes des clients : notamment des restaurateurs de la région, des particuliers. Ce soir encore Caroline est partie livrer dans les environs de Metz.  Et la publicité, c’est le bouche à oreille qui s’en charge !


Lien avec "La Grenouille Assoiffée" : www.la-grenouille-assoiffée.fr

 

Voilà un site qui explique admirablement la technique des brasseurs amateurs 

 http://christian.seon.free.fr/fabrication-biere/biere.html

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans villages alentour
commenter cet article
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 10:11

à la sortie du village de Vahl-lès-Benestroff, à main droite (en venant de Montdidier) un bel arrangement attire le regard des automobilistes.

L'écusson de la localité trône au milieu de légumes et fruits de saison : citrouilles, potirons, épis de maïs, carottes... C'est du plus bel effet.

 

Vahl les B 2014.11

Depuis quelque temps, ce hameau voisin de Montdidier s'embellit, et c'est tant mieux !

Repost 0
Published by J.Dallem - dans villages alentour
commenter cet article